Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Fil de Lin
  • : Je posterai ici les quelques textes que j'écris , des extraits ou citations qui m'auront touchés , des liens, des photos peut-être , des articles sur des artistes, connus ou méconnus , dont le travail "me parle" ...
  • Contact

...

P1010169

Recherche

en passant

tout commentaire , positif ou négatif, est évidemment le bienvenu
Les textes diffusés ici ne sont pas entièrement libres . Vous pouvez copier , diffuser ( sur le net ou sur papier )  à condition d'en mentionner l'auteur, d'indiquer le lien vers ce site et de ne pas en modifier le contenu .
Merci .

Archives

Compteurs

   funambule(s) sur le fil actuellement

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 18:33

Pour réactiver le fil du lin, en douceur après un long silence,  en attendant des choses plus personnelles , une vieille photo prise par la sonde Voyager1 en 1990 . Le point entouré , c'est la Terre .

Le commentaire en dessous est de Carl Sagan .

290px-PaleBlueDot

« Regardez encore ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants plein d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les "superstars", tous les "guides suprêmes", tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.
...Il n'y a peut être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir ce point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

Carl Sagan ( 1934-1996)

Partager cet article
Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 22:04

Lui, c'est le frère de l'homme politique .C'est le politiquement très incorrect qui a versé dans bien des excès , qui a brûlé sa vie à toute vitesse mais l'a vécue avec une rare intensité pendant tout de même  61 ans .
On retient souvent de lui ses apparitions au cinéma , son côté déglingué qui le range aux côtés d'un Gainsbarre .Mais on oublie souvent ses mots , sa poésie .Alors là, j'avais envie de tirer quelques mots de ses textes, souvent des chansons , et de les partager .
Evidemment, avec un écorché de cette envergure, il ne faut pas s'attendre à beaucoup de gaieté ...


Il faut d'abord s'aimer soi-même pour faire l'amour à la vie ( Drôle de Caroline )


La victoire comme la défaire , ça se traduit par des larmes , à l'amour comme à la guerre . ( à l'amour comme à la guerre )


Surtout , ne pas dire  "je t'aime" une prochaine fois .  ( mon coeur et le monde bougent )


Je voudrais être le clown qui danse sur la peau d'éléphant qui recouvre mon coeur (larvatus prodeo )


Quitter la scène un soir
Fantômes dans le noir
Démarches qui s'attardent
Se cherchent sans se voir
Ils changent de trottoir
Basse altitude

( basse altitude )


Demain est plein de souvenirs
J'ai déjà oublié ce qui me reste à vivre

( Danse du grand wanapi )


Il y en aurait des tas d'autres à mettre . Je mettrais simplement cette chanson entière pour finir ...


Des enfants qui s'aiment


Vers la mer dans les blés
Je voudrais t'emporter
A cheval ou à pied
Mais souffle contre souffle
Ne disant que des mots
Qui nous feraient trembler
Ne glissant qu'un baiser
Humble et insaisissable
Entre nous et le sable
Ma peur et ta pudeur
Notre timidité

Et nous irions obscurs

Dans la vie solitaire
Nous embrasser debout
Derrière les portes de la nuit

Laisse en moi cet enfant qui n'en croit pas tes yeux

Quand tu les plonges au fond de mon coeur étonné
Laisse toujours danser dans ton sourire
Cette si jeune fille
Qui veut que nous soyons
Toujours
Des enfants qui s'aiment...

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 21:12
Aujourd'hui, j'avais envie de poster ce texte de Henri Michaux . Une partie de l'oeuvre de ce poète m'a toujours intimement touché . L'autre partie me laisse indifférent, je le reconnais .
Ce texte-ci est issu de "La nuit remue" , un recueil étudié il y a bien longtemps ( dans une autre galaxie ) à la fac . Il ne m'a plus quitté .


Dans le chant de ma colère il y a un oeuf
Et dans cet oeuf, il y a ma mère, mon père et mes enfants,
Et dans ce tout il y a joie et tristesse mêlées , et vie .
Grosses tempêtes qui m'avez secouru,
Beau soleil qui m'a contrecarré,
Il y a haine en moi, forte et de date ancienne,
Et pour la beauté on verra plus tard .
Je ne suis, en effet, devenu dur que par lamelles ;
Si l'on savait comme je suis resté moelleux au fond .
Je suis gong et ouate et chant neigeux,
Je le dis et j'en suis sûr .
Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 23:26
Je pense n'avoir jamais lu ( ou en tout cas  pas depuis longtemps) une définition aussi juste de  ce sentiment si désagréable ... Je vous laisse découvrir
( les crochets
[...] indiquent que j'ai enlevé un peu de texte ) :


"Et ce fut mon premier flash . Oh! trois fois rien , une intuition de passage , fugace, mais nette comme un décret: j'étais dans la merde .[...]
Et pas n'importe quel merdier, rien à voir avec les merderies ordinaires dont le hasard m'avait sorti jusqu'à présent , non, une fosse d'aisance océanique à côté de laquelle tout ce qui m'était arrivé à ce jour relèverait de la plaisanterie. [...] Au fond de mon cognac et dans le silence feutré de ce bar, ça prenait une allure de totalité. Cette fois-ci j'allais morfler pour de bon .[...]
Pas de doute, un copronuage se formait au-dessus de ma tête ."
Daniel Pennac , Aux fruits de la passion
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 21:31
"Elles font leur travail ordinaire, multiple, incroyablement complexe, dans les domaines chimique , physique, électronique, vital.
Elles reçoivent, choisissent, transforment, fabriquent, détruisent, retiennent, rejettent, réservent, dosent, obéissent, ordonnent, coordonnent avec une sûreté et une intelligence stupéfiantes .
Chacune d'elles en sait plus que mille ingénieurs , médecins et architectes .
Ce sont des cellules ordinaires d'un corps vivant" .
Barjavel, La nuit des temps
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 10:29
"Les astres inclinent nos destinées, mais n'en décident pas , et [...] aussi fort, aussi mystérieusement, réglant notre vie, obéissant à des lois plus compliquées que les nôtres , est cet astre rouge qui palpite dans la nuit du corps, suspendu dans sa cage d'os et de chair ."

Marguerite Yourcenar , l'oeuvre au noir
Si vous n'avez jamais lu cette histoire de l'alchimiste Zénon , veinards que vous êtes , allez vite la découvrir !
Partager cet article
Repost0

Pages

...

Pour l'heure, il n'y a pas encore de Newsletter active parce que je viens seulement de mettre ce module en place .
Si vous vous inscrivez , vous n'aurez "que" les mises à jour .
Cependant , dès qu'il y aura  plusieurs inscrits  (  allez , on va dire 4 ou 5 , soyons réaliste) , je commencerai à en envoyer à un rythme hebdomadaire je pense .