Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Fil de Lin
  • : Je posterai ici les quelques textes que j'écris , des extraits ou citations qui m'auront touchés , des liens, des photos peut-être , des articles sur des artistes, connus ou méconnus , dont le travail "me parle" ...
  • Contact

...

P1010169

Recherche

en passant

tout commentaire , positif ou négatif, est évidemment le bienvenu
Les textes diffusés ici ne sont pas entièrement libres . Vous pouvez copier , diffuser ( sur le net ou sur papier )  à condition d'en mentionner l'auteur, d'indiquer le lien vers ce site et de ne pas en modifier le contenu .
Merci .

Archives

Compteurs

   funambule(s) sur le fil actuellement

30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 22:40

Eléments particuliers

Particules élémentaires

Incantations


Suspendues


De vagues nuées dispersées

Perdues dans l'atmosphère

En poussières de sensation

Condensé d'émotion

Qui diffuse éphémère

En zone de turbulence

Sa méditation


Doux et lent dépôt

Décantation

Retour en calme influence


Particules complémentaires

 

Un nouveau partage avec Marie-Pétronille

Allez lui rendre visite par-ici, vous ne le regretterez pas !

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 21:12
Aujourd'hui, j'avais envie de poster ce texte de Henri Michaux . Une partie de l'oeuvre de ce poète m'a toujours intimement touché . L'autre partie me laisse indifférent, je le reconnais .
Ce texte-ci est issu de "La nuit remue" , un recueil étudié il y a bien longtemps ( dans une autre galaxie ) à la fac . Il ne m'a plus quitté .


Dans le chant de ma colère il y a un oeuf
Et dans cet oeuf, il y a ma mère, mon père et mes enfants,
Et dans ce tout il y a joie et tristesse mêlées , et vie .
Grosses tempêtes qui m'avez secouru,
Beau soleil qui m'a contrecarré,
Il y a haine en moi, forte et de date ancienne,
Et pour la beauté on verra plus tard .
Je ne suis, en effet, devenu dur que par lamelles ;
Si l'on savait comme je suis resté moelleux au fond .
Je suis gong et ouate et chant neigeux,
Je le dis et j'en suis sûr .
Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 23:13

Entre ombre et lumière
Un espace a germé
Entre pierre et poussière
S'est enraciné
Et dans les interstices
A plongé , exploré ses limites
Et tout au bord du vice
Où la vertu fait vertige
Entre cendre et flamme
Il frôle sa folie
Douce

Un autre texte écrit à 4 mains avec Marie Pétronille ...

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 09:07
Chaussé , déchaussé
J'ai marché
Sur les pavés imparfaits
Débutant j'ai buté
Perdu ma route
Sur des chemins déroutants
Sans rythme ni cadence

Dans les travées traversées
Tant de portes
Tant de voies
Curieuse est l'envie furieuse
En chien fou qui renifle à toutes
Explore à tout va
Sous le vent
Papillon éparpillé
Dispersé d'inconstance
Sans consistance
Fumée dissipée
Indisciplinée

En arborescence
Les volutes évoluent
Cheminent à dessein
Dessinent un chemin



Partager cet article
Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 23:08
Limon liminaire
Saveurs
Au fil des ans accumulées
Se déposent en limon
Au palais des sens

Saveurs
Brodées au tissu de l'intime
Evoquent, équivoques,
Et provoquent

I. Salé
Comme un enfant dans la mer
Sauter , jouer
shooter dedans les vagues
Pour les retourner
Se faire avaler
Avaler
Recracher
Goûter, dégoûté,
Et rire
Pour le jeu

II. Sucré
La douceur se devine
Mais à peine
Seul le vide est présent
La saveur s'est érodée
La corrosion gagne le palais
Brûlé par excès

III. Amer
Un fruit gorgé d'eau
Chaleur au dehors
Fraicheur en dedans
Rond, plein, juteux
Les dents dans la chair
Quelques embruns d'agrume au visage
Sourire

IV. Poivré
Instant d'attente
Arrivée différée
Saveur chaude
Qui me révolte aussitôt
Me quitte
Mais laisse sa trace
Son empreinte est Douleur
Brûlure
Aiguillon acéré
Et la surprise d'aimer

Saveurs qui savent
Imbriquées à la trame des souvenirs
J'ai soulevé la boue fertile déposée
Saveurs sans peur
intriquées
A la toile des plaisirs
Intriguent
Prennent et surprennent
Comprennent
Un peu



Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 18:14
J'appelle et j'épèle ton corps
Lentement
L'être par lettres
Vêtement par vêtement
Un à un , les remparts de tissus s'ôtent
Comme sautent d'autres remparts en dedans
Les digues se rompent
Les chairs s'irriguent
S'érigent et se gonflent
D'inutiles dentelles
Si futiles disparaissent
La peau seule importe
La peau et ceux qui la portent

En fils tressés
Les regards s'enroulent
Se trament en maille souple et solide
Dans le silence d'une musique
Lente, lourde
Tout se tait
Tout se sait
Tout se fait
L'un autour de l'autre
L'un atour de l'autre
Ecrins sans crainte
Fusions effusions
Corps célestes qui gravitent
Système solaire suspendu
Par un fil jamais rompu

Tout le corps en zone érogène
Noués dénoués
Sous la profondeur des notes
Soyons soyeux serpents
Reptiles mais sang chaud
Glissent en carresses
Soif d'ivresse
S'appliquent
S'impliquent
S'imbriquent

Incandescence
Indécence
Je t'habite et tu m'abrites
De chair et de sons abreuvés
Il n'est plus de monde hors de nous
Il n'est plus de monde que nous
Contenants
Si pleins, si gorgés des eaux partagées
Les yeux ne se quittent
Que pour plonger plus profond encore
Jamais bien longtemps
Puisqu'aussitôt
Tu m'appelles , tu  m'épèles
Et la musique en corps ...
Partager cet article
Repost0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 21:26

Me suis endormi
D'un sommeil de roche
Lourd , profond
Me suis réveillé menhir
Monolithe ébahi
Stable et solide
Mais si peu mobile

Me suis rendormi
D'un sommeil de poche
Sieste rapide et légère
Me suis réveillé Moaï
Curiosité exotique
Mais déséquilibre

J'ai dormi, une fois encore
D'un sommeil de taille
A sculpter
Des années comme un rêve
Si loin
Si proche
Me suis réveillé moi
Grattant le menhir
Cherchant la forme sous l'informe

Je vais dormir à nouveau
D'un sommeil sans faille
Un marteau
Un burin
A portée de mains
Sculpter l'avenir
Que l'éveil
révèle
Chaque fois

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 21:09
Collision d'atomes en miroir
Matière, antimatière
Le même et l'inverse à la fois
Dans la chambre à bulles imaginée
Les éléments se percutent et rythment
Mélodie sans musique
Ludique , impudique
Les fards et les filtres sont tombés
Effarés de ne pas s'en sentir si troublés

Manière, antimanière
D'êtres
Reflets réfléchis réflechissent
De chaque côté d'une vitre
De chaque côté d'une vie
Le regard plonge
Dedans ce miroir
Franchit la surface
Sonde l'abîme
Traverse et s'inverse
Converse et convertit
Découvre un même
Joue au Je
Bâtit maison de l'ego
Couverte de tu-il
Attire d'elle

Dans le tourbillon je ferme les yeux
Et laisse un sourire se dessiner
Dans l'oeil du typhon
Je sens ma silhouette
Qui s'esquisse
Et fond
Sous ces échos bercée
Bientôt la connaître
La reconnaître
Renaître
Être


Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 22:20
Dans le chant
de ma colère

Il y a un oeuf

H. Michaux

Où étais-tu
Ma colère
Tout ce temps
Ces années sans


Juste là
Mais enterrée
Mais écrasée
Contrainte et contrariée
Ainsi
Te voilà
Dévoilée
Déformée
Boule de métal froide
Si dense au fond du ventre
Longtemps retenue, tu exploses

Je pèse
Je te pèse
Tu me caches en fardeau honteux
L'obscurité me difforme
Cette ombre où te me places
C'est elle
Qui t'effraye et te glace
Offre moi lumière
Je serai énergie
Donne moi matière
Soyons unis
Aux barbelés de ma colère
A peine posés
Un morceau de toile s'est accroché
Effiloché
Peine posée
Si je te laisse sans laisse et sans bride
Tu te dresses , tu blesses
Hydre injuste et violente

Je suis ce que je suis
Juste
Injuste
J'éclate où j'éclate
Je fuse comme je fuse
Ta volonté comme frontière
Et ta volonté se tait
Dépassée
Quand enfin
Je m'extirpe et m'expose
Hors la tanière qu'elle m'impose
Surpris
Si ton goût me déplait
Si tu m'enchaînes à l'amer
Si tu m'entraves
Ta liberté libère
Ton poids ancre et leste
Assure une assise
Ajuste et précise

C'est que tu me domptes
Un peu déjà
Soumets toi
Pour me soumettre
Sois mon esclave
Pour me dominer
Laisse moi t'envahir
Pour ne plus te submerger
Sois faible et deviens plus fort

Moi le maladroit
Le malhabile
Cible sensible
Est-ce un possible
Choisir et viser
Devenir la flèche
L'arc et l'archet
Tireur d'élite

Réserver la morsure
A qui la mérite
Et mordre vraiment
Pour être hors de soi
Laisse moi être en toi
Être à toi
Pose ma bouteille à la table
Un verre
Et bois l'amer
Vomis la colère
Puis repose toi
Tu seras serein


Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 23:09


Précipice ou falaise, d'où vient ce vertige
De la voix qui cherche sa voie
Une onde à l'horizon vise sa verticale
Et tourne, se roule sur la ligne
S'enroule en spirale infinie
Une hélice
Qui se plisse
Et glisse sur l'écume en surface
Lasse
Des échos inentendus se répercutent aux parois

Caprice ou malaise, d'où vient ce vestige
Quelle pierre, quel souvenir soulever
Quelle histoire, quelle mémoire, pour quel espoir
Onde enlacée, apprendre pour avancer
Eau délassée,  sans s'en lasser
Pour mieux s'élancer
A vide
En creux dans le plein du monde
Oublié

Partager cet article
Repost0

Pages

...

Pour l'heure, il n'y a pas encore de Newsletter active parce que je viens seulement de mettre ce module en place .
Si vous vous inscrivez , vous n'aurez "que" les mises à jour .
Cependant , dès qu'il y aura  plusieurs inscrits  (  allez , on va dire 4 ou 5 , soyons réaliste) , je commencerai à en envoyer à un rythme hebdomadaire je pense .